De la douleur de l’exil à la souffrance du retour (27/07/2015)

L'exil forcé est une expérience très douloureuse. Mais la possibilité du retour davantage encore. C'est que notre société réserve un traitement de choix à ceux qu'elle accueille. Ils l'en remercient assez rarement.

 

exil,boulevard de l'islamisme

Combien de livres, de films, d’œuvres diverses et variées consacrés chaque année aux drames de l’exil ? Combien de fois n’entend-on pas que les réfugiés ne choisissent pas de partir, de quitter tout ce qui a fait leur vie ? Ils aimeraient tellement mieux pouvoir rester dans leur patrie!

Mais curieusement, lorsqu’un conflit cesse, les douleurs de l’exil semblent avoir disparu. Changement de cap: la  douleur et l'injustice suprêmes, ce serait de devoir retourner au pays. L’exil, j’y suis, j’y reste...

Et bizarrement, fort peu d'exilés témoignent des bienfaits qui expliquent ce choix. Des livres qui racontent avec émotion la découverte de la démocratie, de l'humanisme, de l'égalité, l'absence de corruption, l'aisance financière, en connaissez-vous?  

Extrait de Boulevard de l’islamisme:

« Pourquoi n’entend-on jamais ce genre de discours:

« J’aimerais remercier la Suisse qui comme les autres pays européens accueille tant de mes frères et qui par exemple régularise 40% des requérants, bien que le droit d’asile leur ait été refusé.

« Merci pour les innombrables organismes créés pour aider les immigrés. Merci pour les commissions fédérales, les délégués à l’intégration, merci pour l’information, l’alphabétisation, les cours de langue, les formations, les soins, les millions de traductions, les organismes psychiatriques interculturels, les services juridiques spécialisés…

« Merci pour les assurances et les aides sociales.

« Merci pour les libertés, merci pour le respect du droit, pour l’égalité entre hommes et femmes, merci de ne pas renvoyer ceux d’entre nous qui sont gravement malades ou âgés, merci de vous soucier particulièrement des familles, merci pour le regroupement familial, merci pour le respect des droits humains.

« Merci pour les milliards de francs ainsi dépensés. »

17:23 | Tags : exil, boulevard de l'islamisme | Lien permanent | Commentaires (16) |  Imprimer | |  Facebook | | |