Pierre Kunz au Café des Grands Esprits (19/08/2015)

Dans sa tribune de mardi,  Pierre Kunz, personnalité politique genevoise bien connue mais islamologue encore méconnu, explique à quel point la menace de l’islam est inexistante chez nous... Contrairement à la menace de ceux qui le dénoncent.

La densité de cette pensée a pu échapper à certains lecteurs, je tente donc, à mon modeste niveau, d’en rendre la complexité.

Nous sommes, nous membres de l’Association suisse vigilance islam,  de « pseudos observateurs », des piliers du Café du Commerce qui n’ont pas compris ce qui se passe dans le monde musulman. Pierre Kunz nous éclaire :

Des « guerriers islamistes » mènent une lutte au Moyen Orient et en Afrique du Nord. Leur but:remplacer les régimes en place.

«Leurs chefs» (mais pas leurs troupes ?) sont cruels. Soutenus par les Saoudiens et les Frères musulmans -deux espèce qui apparemment pour l’expert n’ont pas fait souche en Suisse-, ils veulent asseoir leur pouvoir sur les communautés musulmanes de la région.

« Quelques fous de Dieu » commettent bien des attentats en Europe et aux USA –et en commettront encore nous dit-il-, mais ce n’est en aucun cas « un complot contre l’Occident ». Ce sont en quelque sorte, je lui souffle, des loups solitaires... et des sondages montrent (après Merah, après les attentats de Paris) que cette brochette de fous n’est soutenue que par quelques rarissimes amis du prophète.

De plus, les principales victimes ne sont pas « les Occidentaux», mais les musulmans de ces pays. C’estcoran infideles.jpg vrai, face à cette écrasante population de victimes musulmanes, nous n’allons pas chipoter pour des attentats qui ont causé quelques dizaines de morts occidentaux, même si nous en déjouons des centaines d’autres. Et puis, si ces victimes sont musulmanes, c’est bien que l’islam n’a rien à voir là-dedans?

Les quelques timbrés de l’islam, nous apprend encore notre érudit, « s’inscrivent dans la stratégie sunnite » destinée à isoler le monde musulman de l’Occident. Des sunnites, Pierre Kunz n’en voit pas dans nos pays.

L’analyste s’exclame, faisant allusion aux insanités de l’ASVI : « Pourquoi diable les Saoudiens et leurs alliés voudraient-ils islamiser la Suisse et les USA? Quel intérêt pour eux? » Question subsidiaire que le spécialiste ne pose pas : mais pourquoi les Saoudiens et leurs alliés Frères musulmans financent-ils des milliers de mosquées en Europe et en contrôlent tout autant? La réponse kunzienne est évidente: pour faire aimer l’Occident et ses valeurs.

Cette implacable démonstration prouve que craindre « le péril islamiste » est de la paranoïa. C’est aussi, dit l’auteur –sans transition-, une angoisse irrationnelle devant des « coutumes un peu dérangeantes » qui rompent avec nos habitudes. C'est vrai. Pourquoi ne pas changer d'habitudes: faire égorger des agneaux, contester des cours, se baigner en burkini...

L’ASVI et ses soutiens sont en fait selon Kunz bien plus dangereux que les «quelques extrémistes islamistes ».  Une preuve : ils cherchent des petites bêtes dans les textes sacrés de cette religion… Alors que les bergers des mosquées, comme chacun sait, ne cessent de clamer que les aspects violents, misogynes et haineux de leur religion sont désormais caducs.

Oui, ce sont des esprits bien malades qui affirment que des atrocités sont commises tous les jours pour obéir aux injonctions d’un dieu et de son prophète. Toute personne prête à mettre sa santé mentale en jeu peut vérifier sans peine.  

 

 

 

19:10 | Tags : pierre kunz | Lien permanent | Commentaires (35) |  Imprimer | |  Facebook | | |