Les musulmans sont fiers de l’être? Ils devraient avoir honte! (05/11/2015)

Encore une femme musulmane lapidée en Afghanistan, suppliciée de la manière la plus abjecte au nom de la charia. Au nom de ce maudit prophète qui a décidé d’en faire la sanction de l’adultère et qui en a ordonné lui-même.

Le même jour, encore un homme décapité en Arabie saoudite au nom de la charia.

Encore des hommes et des femmes assassinés ou enfermés pour avoir insulté l’islam ou l’avoir quitté. Au nom de la charia. Au nom du saint prophète.

Encore des hommes amputés au nom de la charia. Au nom du Coran et du saint prophète.

Encore des condamnés fouettés au nom de Dieu, du Coran et de ses dérivés.

Encore des minorités persécutées, condamnées à mort, encore des juifs assassinés, au nom des mêmes textes.

Encore et toujours des petites filles données ou vendues pour être mariées.

Aujourd’hui, je vomis cette religion et sa loi divine d’une hallucinante cruauté!

Comment est-il possible que les musulmans, s’ils ont une once d’humanité, ne descendent pas par millions dans les rues pour hurler leur rejet de ces barbaries? Aucune autre population ne pratique à cette échelle la culture de l’excuse, l’hypocrisie et le mensonge.

Comment pouvons-nous les écouter justifier par d’innommables ergotages ces horreurs? Comment avons-nous pu accepter que vivent en liberté dans nos sociétés ces innombrables cheiks et imams qui refusent de condamner la lapidation?

Et tous ces complices des barbares me donnent la nausée. Ces décérébrés  prétentieux qui nous expliquent que dans la Bible aussi… et dans la Thora… et dans toutes les religions, et gna-gna-gna et bla-bla-bla. Et qui défendent par d’immorales expositions les multiples vêtements qu’ont inventés les musulmans pour dissimuler le corps de leurs femmes. Oui, j’affirme qu’entre ces couvertures et la lapidation, il existe un lien. Il faut éviter que les hommes, les époux, ne tombent dans le péché de chair dont ces sanctions attestent l’immense gravité. 

Parmi ces décérébrés, un Jacques Neyrink s’entend dire sans ciller par un Tariq Ramadan que la lapidation est «inapplicable», parce qu’il faut quatre témoins de l’acte d’adultère. Que les sanctions divines ne peuvent s’appliquer que dans une société «juste et équitable». La barbarie oui, mais seulement dans des sociétés hautement civilisées!

Des centaines de milliers de musulmans qui sont encore dans leur immense majorité attachés à ces immondes pratiques déferlent aujourd’hui dans nos sociétés sans qu’on exige quoi que ce soit d’eux…. Sinon aviser le bon peuple de faire très attention à ne pas les discriminer.

Et critiquer cette complaisance, c’est honteux? Et se méfier de ces annonciateurs de futurs fléaux, c’est du racisme?

Quand un vrai mouvement musulman se dressera contre les convictions et pratiques ignobles de ces textes, je pourrai commencer à croire à quelque chose comme une possibilité de rapprochement. Mais les seules manifestations que sont capables d’organiser ces obscurantistes ont pour objet Israël, l’insupportable démocratie qui résiste à un océan d’antisémitisme et d’inhumanité.

«Peut-on vivre avec l’islam?», Jacques Neyrinck et Tariq Ramadan. A lire absolument pour découvrir le degré d’obscurantisme de l’islamologue favori des médias.

 

15:55 | Tags : lapidation, charia | Lien permanent | Commentaires (74) |  Imprimer | |  Facebook | | |