L’innocence des musulmans en colloque (25/06/2017)

Des organismes étatiques organisent une journée d’interventions sur l’hostilité manifestée par notre société envers les musulmans. Les raisons qui pourraient justifier cette hostilité ne sont pas prévues au programme.

L’annonce d’un colloque organisé à Fribourg sur le thème «Hostilité envers les musulmans: société, médias, politique» le 11 Septembre (!) provoque des remous dans la «fâcheuse sphère» comme l’appelle ironiquement l’avocat G.-W. Goldnadel. Une sphère qui vient d’obliger Arte à passer une émission sur l’antisémitisme qu’elle avait honteusement annulée.

Premier étonnement: comment ose-t-on suggérer que l’hostilité envers les musulmans est curieuse, bizarre, incompréhensible? Et que société, médias et politique, qui se donnent tant de peine pour éviter de la susciter, quitte à mentir ou à censurer, la propagent?

Des dizaines de milliers d’attentats, des États qui au nom de leur livre saint traquent leurs minorités religieuses, flagellent et tuent, infligent des peines de prison, voire pire, pour «insulte» à l’islam ou à son prophète: que faut-il de plus pour expliquer cette hostilité? Eh bien, il y a plus…

Nos démocraties ont vu leur mode de vie bouleversé, obligées d’instaurer des  mesures de sécurité au coût exorbitant, générant des sensibilités à fleur de peau, une peur sourde qui suscite instantanément la panique lorsqu’un homme crie «Allah Akbar!» dans un métro lausannois.

 

UAIS fillettes.jpg

       Dire que des citoyens, "des islamophobes" disent-ils, sont hostiles à ces mœurs! (Fête de
       l'
Union des imams albanais de Suisse)

Mais nos musulmans affirment que les exactions commises au nom de l’islam n’ont rien à voir avec l’islam. Ça ne se discute pas! Et parallèlement, dans cette conjoncture sanglante, ils osent, imperturbables, nous infliger des préceptes discriminatoires et bigots du VIIe siècle: foulards, niqabs, ramadan, halal, non mixité, etc. etc. De nouvelles et bonnes raisons d’être hostile.

La résistance à cette offensive est enfermée dans un mot-censure inventé tout exprès pour ces musulmans: l’islamophobie. Un orateur du 11 septembre, « spécialiste des réseaux islamophobes et des médias sociaux» en fera bon usage.

Organiser une journée un 11 septembre destinée à exonérer l’islam et ses adeptes des maux engendrés par l’islam, et faire pleurer le public sur le sort des musulmans est indécent.

Qui sont les organisateurs? La Commission fédérale contre le racisme (CFR), le Centre de recherche sur les religions de l’Université de Lucerne (ZRF) et le Centre Suisse Islam et Société (CSIS).  Leur incessante propagande en faveur des activistes musulmans et de l’islam commence à excéder bon nombre de citoyens.

On connait les préjugés de la CFR: «l’islamophobie » est un terrible fléau», même si selon ses propres chiffres, cette hostilité est minime et en baisse depuis deux ans. C’est plutôt cette réalité qu’il faudrait interroger: comment se fait-il que malgré les horreurs commises au nom de l’islam et les incessants conflits que créent ses pieux adeptes, les Suisses restent si peu hostiles aux musulmans ?

J’ai déjà longuement développé la stratégie du Centre islam et société: infuser l’islam dans toute les institutions et faire financer ses prosélytes par les citoyens.*  Quant à l’Université de Lucerne, sa dernière enquête sur les jeunes musulmans est merveilleusement rassurante: « Le portrait qui se dégage de ces entretiens est celui de croyants plutôt banals, confrontés à des conflits personnels (loyauté familiale, poids du cercle amical,...) ou sociaux (situation minoritaire ( c’est grave docteur?), pressions médiatiques...) inhérents à nombre de parcours religieux dans un environnement sécularisé, surtout lorsqu’il en résulte des pratiques visibles (prières, port du voile...) »

Le colloque est ouvert au public et gratuit. Certains voudraient aller le perturber. Ce serait imiter les méthodes totalitaires des antifas. Participer au colloque, poser des questions «divergentes», mieux connaitre les tactiques d’enfumage de tous ces professeurs et experts me parait infiniment préférable.

Et pourquoi ne pas lancer à cette occasion une pétition qui réclamerait que soient traités quelques thèmes chers à de nombreux citoyens-contribuables. Par exemple :

 

Inscription : http://www.ekr.admin.ch/services/f582.html.

Interprétation simultanée français/allemand

 

 

 

 

 

 

 

19:15 | Tags : colloque, fribourg, hostilité contre musulmans | Lien permanent | Commentaires (34) |  Imprimer | |  Facebook | | |