Shoah et hostilité envers les musulmans: l’abjecte comparaison (24/02/2018)

Un blogueur de Médiapart assimile la situation des musulmans d'aujourd'hui à celle des juifs des années 30. Un membre de l’ASVI s'indigne.

antisémitisme3.jpg

Dans un post intitulé «Une nouvelle shoah en vue avec comme victimes: les musulmans», Abdou Rahmane défend une fois de plus dans Médiapart cette comparaison honteuse, partagée par de plus en plus de ses coreligionnaire.

Pour l’auteur, «le génocide des juifs qui a abouti à la Shoah a pris racine dans les cœurs des allemands sur les mêmes fondements, les mêmes clichés, les mêmes discriminations, la même politique du bouc émissaire.» Une  menace «qui se fait de plus en plus pressante contre la communauté musulmane de France.»

 Et d’appeler à un vaste mouvement collectif qui participera «à cet effort de "guerre", je n'ai pas peur du mot, qu'il nous faut fournir pour éviter l'irréparable.» Et n’oublions pas, nous dit l’auteur, «cette affaire Tariq Ramadan que certains comparent à un remake de l'affaire Dreyfus au regard de son ampleur…»

Il faut donc «commencer à poser les digues qui nous protégeront tous demain des vagues génocidaires de ce nouvel antisémitisme musulman.»

Un membre de l’Association suisse vigilance islam réagit à cette abjecte littérature:

«Je m’étonne presque qu’une telle stratégie de communication n’ait pas surgi avant, tant elle correspond à la pensée vicieuse de certains musulmans qui aimeraient laisser sous-entendre, soudain, que le judaïsme et l’islam, Dreyfus et Ramadan, pourraient être comparables. 

Chez bon nombre d’Européens bon teint, une telle idée ou crainte sert d’ailleurs depuis longtemps de toile de fond à leur bien-pensance, justifiant d’accepter l’inacceptable par peur de retomber dans un ostracisme religieux à l’égard des musulmans. 

S’il est une chose et une seule pour laquelle ces désinformateurs font malignement l’amalgame avec les juifs, leurs pires ennemis, c’est justement lorsqu’il s’agit de prendre leur place dans l’histoire du monde, et se confondre avec eux en feignant de craindre pour eux-mêmes ce qu’ils ont si généreusement contribué à leur faire vivre. En toute autre occasion, ces tartuffes ne se gênent pas de clamer combien ils les haïssent. Mais là, ils utilisent une manœuvre ignoble tendant à faire basculer la compassion de la victime vers le bourreau en espérant superposer le second au premier et faire oublier du même coup que le nazisme était loin de n’être qu’allemand!

Bien sûr, une chasse systématique au musulman serait une honte et une aberration. Mais heureusement, il n’en a jamais été question, aucune faction politique, même extrémiste, n’en ayant évoqué l’éventualité. Entre envisager de chasser ceux qui sont objectivement néfastes et éliminer la totalité, comme on l’a fait avec les juifs, il y a une différence qui fait toute la différence. Feindre de l’ignorer, c’est faire insulte à l’histoire, au peuple juif et à la réalité actuelle que vivent les musulmans.

S’ils suscitent effectivement de la méfiance, voire de la haine, ils n’ont pourtant jamais l’idée de regarder dans leur panier, des fois que leur responsabilité s’y nicherait, alors qu’elle crève les yeux de toute personne intelligente.

Mais où sont les similitudes entre l’attitude des gouvernements européens actuels, du peuple français, anglais, norvégien.... et celle de Hitler? C’est en fait l’exact opposé, et ce sont toujours les juifs qui doivent quitter le navire, faute de trouver un appui là où ils résident. Pendant ce temps, les musulmans affluent .... et se plaignent.

shoah_ramadan.jpg

 

   Hani Ramadan en avril 2011: « Les
   musulmans d’aujourd’hui sont comme
   les juifs des années 30 en France. » (Blog
   de la TdG, 05.04.2011)

 

 

Si d’aventure leur présence devait finir en conflit, ils continueraient à chercher partout, hormis dans leurs comportements, les raisons de ce «désamour», préférant se confondre avec des juifs du début du XXème siècle, si assimilés qu’il fallait les dénoncer pour les identifier! Les juifs qui n’ont jamais revendiqué des droits, qui n’ont jamais menacé qui que ce soit pour avoir quitté le judaïsme et dont aucun n’a eu l’idée après le génocide, de placer une bombe dans une église ou dans une institution allemande. Qui se sont fondus comme les
chrétiens dans notre société séculière

Les disciples d’Allah, eux, sont si fiers de leur différence, se veulent si supérieurs à l’humanité non-musulmane, qu’ils affichent au contraire leurs particularités comme un étendard. Et ils s’étonnent de n’être pas aimés!

Qu’ils commencent par montrer chez eux ce que tolérance et ouverture signifie avant de venir dire ici comment il est juste de se comporter! Cette absence de réciprocité est l’une des marques les plus choquantes de la relation entre musulmans et reste du monde. Sans adopter leur mahométo-centrisme, il est quasi impossible de comprendre quelles sont leurs motivations et intentions. En revanche, une fois cet habit d’orgueil sur les épaules, on comprend mieux comment ils justifient toutes leurs manœuvres, mensonges et atermoiements au milieu de tant de koufars: avec de LA PATIENCE! 

Un jour pourrait venir qui couronnerait leurs efforts de conquête. Puissions-nous l'éviter comme la peste à nos enfants!"

Vincent

 

10:34 | Tags : antisémitisme, hani ramadan, années 30 | Lien permanent | Commentaires (21) |  Imprimer | |  Facebook | | |