Arnaud Beltrame amputé d’une part de son être (29/03/2018)

L'hommage d'Emmanuel Macron a privé Arnaud Beltrame d’une facette de sa personnalité: le christianisme.

Beltrame.jpg

Emmanuel Macron a récité un bel hommage. Pour lui, Arnaud Beltrame s’est sacrifié pour son pays. Il représente «l’esprit français de résistance».

Mais il a privé le lieutenant Beltrame d’une part profonde de son être: le catholicisme. Pas la moindre allusion à cette particularité qui prend toute sa signification dans son geste.

Le père Jean-Baptiste rappelle dans un texte qu’Arnaud Beltrame, né dans une famille peu pratiquante, s’est converti au christianisme en 2008, à l’âge de 33 ans. Communion et confirmation ont suivi après deux ans d’approfondissement religieux. Marié civilement à sa fiancée en 2016, il poursuivait ce parcours de catholique jusqu’à son mariage religieux fixé au 8 juin 2018.

Sous la plume des apologistes, «l’esprit de sacrifice» affleure tout naturellement. Ils relèvent que sa mission, son engagement, n’impliquaient aucunement ce sacrifice. Celle qu’il a sauvée aurait pu être musulmane: Beltrame ne voyait qu’un être humain en danger.

Comment ne pas penser que dans cet acte, le lieutenant  se reliait à Jésus qui dans la religion catholique s’est sacrifié pour racheter l’humanité? Et que cet aspect-là fait partie de la culture chrétienne de la France?

Mais signaler cette dimension religieuse aurait pu incommoder «la sensibilité» d’une communauté qui a, elle, un chef de guerre pour modèle. Signaler qu’un chrétien a sauvé et non pas tué au nom de sa religion, c’est beaucoup trop pour une France tétanisée par cet islam fier de lui, englué dans ses textes, prêt à hurler à la plus minime référence qui la renverrait à sa propre image.

Emmanuel Macron le savait. C’est délibérément qu’il a amputé Beltrame de son caractère de héros chrétien . Il montre ainsi une fois de plus à quel point la France est soumise.

Imaginons un instant qu'un musulman ait sauvé ainsi une otage. Emmanuel Macron et tous les analystes se seraient-ils contentés de louer son sens du devoir, de l'honneur, son esprit de sacrifice?

Au héros tombé au champ d’honneur la France reconnaissante, au chrétien salvateur la France méconnaissable. 

18:07 | Tags : arnaud beltrame, emmanuel macron, hommage | Lien permanent | Commentaires (31) |  Imprimer | |  Facebook | | |