Rouges des villes, verts des champs et des mosquées: haro sur la laïcité! (10/05/2018)

La loi récemment votée à Genève suscite de vives critiques. Les opposants se recrutent dans l’islamosphère et la gauche. L’élue verte de Meyrin devra-t-elle démissionner ?

Genève possède depuis le mois dernier une loi sur la laïcité, et ce n’est pas une grande victoire. Inscrite dans la législation, la laïcité n’a nulle part réussi à freiner l’offensive musulmane. Voir la France laïque et la Grande-Bretagne qui ne l’est pas. Non seulement l’islam des cavernes se déploie sans entrave, mais le patrimoine chrétien ne cesse d'être le cœur de cible.

Avec sa nouvelle petite loi qui n’interdit même pas le honteux niqab, Genève ne sera pas plus préservée des conflits qu’avant.

chrétien_croix-bois.jpgMalgré la tentative de faire échouer une loi «inutile», le texte a été voté après d’innombrables palabres, d’abord à la commission des droits de l’homme, puis au parlement (rapport de 800 pages). La question de l’islam était au top des débats, et le texte final comprend deux petites restrictions de foulards. Les fonctionnaires en contact avec le public ne pourront pas porter de signes religieux ostentatoires… Donc finies ces célèbres grandes croix de bois qu’affectionnent les chrétiens. Et ces kippas que tant de juifs tentent d’imposer partout dans nos institutions.

Le parlement a ajouté une autre privation aux fan(e)s d’Allah: pas de foulard parmi les députés et les élus des législatifs communaux. Pour les islamophiles, la coupe est pleine, extrême gauche en tête. Mais aussi verts, socialistes, musulmans  et islamistes. On nous annonce un probable référendum.

Curieusement, nul élu juif ou chrétien ne va être contraint soit de renoncer à son signe ostentatoire, soit de démissionner de sa fonction d’élu.  Mais on connait, surtout les lecteurs de ce blog, une musulmane qui se trouve face à ce dilemme: Sabine Tiguemounine, conseillère municipale verte à Meyrin. Renoncer à son voile? Jamais!

«J’ai l’impression, que le vivre-ensemble fonctionne très bien à Genève, qu’il n’y a pas de problème, mais que cette loi vise à en créer. Elle est discriminatoire et anticonstitutionnelle.» Si le référendum échoue (ou n’est pas lancé), elle pourrait attaquer la loi en justice. «Je suis déterminée à aller jusqu’au bout pour faire valoir mes droits.» Pas de souci: ses amis verts solliciteront selon toute probabilité le Tribunal fédéral.

Pour Sabine T., on s’en souvient, le foulard (comme les autres accoutrements quiSabine..JPG dissimulent le corps) a  pour fonction de susciter «le respect». Il neutralise les hommes incapables de maitriser leur libido ou leur mauvaise éducation devant des femmes habillées normalement. Cela dit, affirme-t-elle, «on n’a pas le droit de forcer une femme à mettre le voile »… ici. Parce qu’ailleurs, en Iran par exemple, Sabine T. cherche toutes sortes de prétextes pour ne pas soutenir les femmes qui sont forcées de le porter. Et qui ne peuvent pas comme elle activer les tribunaux.

Du coup, on tremble en imaginant qu’elle et ses coreligionnaires puissent être un jour majoritaires et imposent leurs «valeurs ». Celles qu’elle attribue à un livre qu’elle n’a jamais lu.

Mais changerait-elle d’avis si elle le lisait? Sûrement pas. La passionaria du foulard, qui dans l’interview qu'elle m'a accordée, ne voit pas au nom de quoi elle critiquerait Hani Ramadan, a participé comme oratrice, le 5 mai dernier, à la «Journée familiale» du centre des Eaux-Vives. Celle qui ne cesse d’invoquer son ouverture ne semble être qu’une marionnette dont l’image progressiste est fort utile aux islamistes.

Notre musulmane affirme qu’il faut développer la détection des extrémistes au sein des communautés musulmanes et les signaler. Elle veut dire, bien sûr, «terroristes». Parce que les extrémistes, elle ne les détecte pas, elle les épaule.

 

 

16:24 | Tags : loi sur l alaïcité, sabine tiguemounine | Lien permanent | Commentaires (12) |  Imprimer | |  Facebook | | |