Alexandre del Valle à Genève le 17 novembre (18/10/2018)

Le géopolitologue dont la notoriété me cesse de croitre sera l'invité de notre association le samedi 17 novembre à Genève.  A  vos agendas!

Au menu:

«Coupeurs de têtes, coupeurs de langues: le jihad

entre violence et conquête culturelle»

19h, Uni Mail, bd du Pont-d'Arve 40

 

Del Valle_livres.jpg

 

De plus en plus sollicité,  cet essayiste intervient régulièrement sur les chaînes de radio et de télévision francophones. Sa vaste érudition, son esprit d’analyse et ses qualités d’orateur l’expliquent. Mais ses positions lui valent bien sûr d’abondants détracteurs. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont "La stratégie de l'intimidation, du terrorisme djihadiste à l'islamiquement correct" que j'ai présenté dans ce blog.

Alexandre del Valle parlera de ce dernier livre qui comprend quelque 500 pages copieusement documentées et qui illustre ce paradoxe: le terrorisme a permis aux musulmans «modérés» d’obtenir pour eux et leur religion un statut extraordinairement privilégié.

Les prosélytes religieux et leurs ouailles peuvent s’exonérer de tout lien avec le terrorisme tout en faisant l’apologie de la charia, en exhibant leurs symboles archaïques et en exigeant de tous leur acceptation. Voiles et foulards, multiplication des centres et mosquées, activités non mixtes, nourriture «halal»,  patientes soignées par des femmes, etc. sont présentés comme des droits dont le refus équivaudrait à du racisme. L’islam fait désormais l’objet de la part des démocraties d’une propagande massive et d’un prosélytisme surréaliste. La barbarie a conduit, multiples intimidations à l’appui, à cet énoncé: l’islam est une belle religion, tolérante et pacifique…

L’intimation au padamalgame et l'intense lutte contre ceux qui s’avisent de mettre en cause cette religion sont liés à un mot inventé pour la cause et qui connait une fortune immense, l’islamophobie. Critiquer rationnellement les textes qui légitiment le prosélytisme guerrier, les discriminations religieuses et la misogynie est désormais assimilé à une offense envers les musulmans.

Médias, élites politiques et culturelles ont souscrit avec une attitude toute pavlovienne au mot islamophobie et ont placé les balises de l’islamiquement correct. Il est périlleux socialement de rappeler la vision suprémaciste de l’islam fondée sur le règne de la charia et du califat. Il est dangereux de faire observer que le monde musulman dans son ensemble retourne à l’orthodoxie et devient de plus en plus intolérant et violent. A l’échelle planétaire, de puissants lobbies islamiques exercent cette stratégie d’intimidation avec constance et succès, tandis que l'Occident octroie une liberté sans limite à ces idées, ces ouvrages, ces imams. La police de la pensée sévit avec une efficacité croissante.

 

Une place importante sera réservée aux questions du public lors de cette soirée qui s’annonce passionnante. Le livre sera en vente après la conférence et l’auteur se prêtera au jeu des dédicaces.

Organisation: Association suisse vigilance islam

19:30 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | |