Médine, Le Temps et moi (25/10/2018)

Le bien nommé Florian Delafoi (et non de l’intégrité) consacre un article à notre action contre la venue du rappeur. De son côté, la municipalité de Lausanne autorise le concert.

Médine2.jpgJ'ai parlé une bonne dizaine de minutes avec ce journaliste. Il était particulièrement intéressé par une phrase disant que Médine, après l'annulation Bataclan,  "veut se rabattre sur une salle de spectacle suisse…" Il m'assurait que je l'avais écrite dans ma lettre aux autorités, jusqu'à ce qu'il réalise qu'elle était sur le site de l’Association suisse vigilance islam.

(Image: c'est pour rire bien entendu)

Ma réponse: cette phrase a été écrite un peu rapidement, la programmation suisse était certainement antérieure à la polémique du Bataclan, bref c'était de notre part "une erreur".

 Ce que Delafoi relate ainsi:

"l’Association suisse vigilance islam (ASVI) estime qu’il souhaite «se rabattre» sur une salle de spectacle suisse. Ces propos sont contredits par le fait que Médine se produira au Zénith de Paris en février, mais la présidente de l’ASVI, Mireille Vallette, maintient sa position."

Je lui ai précisé que notre association se bat pour la démocratie, pour que notre société reste séculière, contre les revendications archaïques d'une fraction de musulmans… Je sais, vous allez être sidérés, mais ça ne l'a pas intéressé. Ce journaliste vertueux sait que notre association est "d’extrême  droite". Ce mot, répété une bonne demi-douzaine de fois dans l'article, gouleye dans sa gorge comme du bon vin. 

Plutôt que les Inrocks, référence du plaidoyer pro-Médine de Delafoi, je vous suggère le long dossier que WikipédiaMédine_Algérie.jpg consacre au rappeur.

De manière générale, les lecteurs qui veulent se faire une idée du personnage peuvent heureusement trouver leur nourriture ailleurs que dans la presse bienpensante.

 (Image: le ressentiment par l’histoire... son histoire.)

 

Médine rappera

La Municipalité de Lausanne a annoncé ce jeudi qu'elle n'interdira pas le concert de Médine. Elle "demeure attachée à la liberté d’expression, en particulier dans le domaine culturel, et souhaite, sans prendre position sur les messages et les prestations délivrés par cet artiste, que le concert puisse avoir lieu".

La Municipalité a cependant pris quelques précautions puisqu’elle dit avoir «obtenu l’assurance que les chansons, propos ou expressions de Médine ne seront pas de nature à violer les règles relatives à l’interdiction de la discrimination et à l’incitation à la haine raciale». Si l'on a bien compris, elle voyait donc tout de même un risque?

Nous nous attendions à cette décision, Et je le dis tout net: je ne suis pas scandalisée. Je peux admettre que le concert ait lieu.

Mais nous avons assumé notre responsabilité de citoyens en attirant l'attention sur ce communautariste haineux qui souffle sur les braises de la détestation de nos démocraties, nourrit le sentiment victimaire et la rancœur de ses coreligionnaires.

Un article critique n'aurait pas provoqué le moindre intérêt. Mais la polémique, nous le savions, les médias adorent.

Merci à eux!

16:28 | Tags : médine, le temps | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer | |  Facebook | | |