Une motion demande d’interdire le voile aux fonctionnaires fédérales (13/10/2020)

Après la démission des CFF et de la Poste sur le foulard, Jean-Luc Addor réclame son interdiction pour les employées en contact avec le public.

 

foulards_divers.jpg

Rappel: pour la Commission fédérale contre le racisme, aucune loi ou directive ne doit viser «les signes religieux d’une religion spécifique». 

L’UDC Jean-Luc Addor ne lâche pas. Après avoir interpellé -sans succès- la direction de la Poste et des CFF qui autorisent le voile, puis déposé une interpellation au Conseil national, il vient de proposer une motion. Elle réclame l’interdiction du «hijab» pour les employées des guichets de l'administration fédérale et des entreprises majoritairement détenues ou contrôlées par la Confédération.

Pour être transmis à l'Exécutif, le texte doit avoir été adopté par les deux Chambres.

En l’occurrence, la motion demande au Conseil fédéral de proposer au Parlement une base légale permettant l’interdiction du foulard aux employées en contact avec le public. C’est ce que les citoyens genevois -seuls consultés en Suisse à ma connaissance- ont accepté en février 2018 dans la «loi sur la laïcité».

Le conseiller national avait déjà déposé une interpellation, soit une simple question à l’Exécutif. Le Conseil fédéral s’était retranché derrière la liberté religieuse qui permet par exemple, on l’a vu à propos de la Mosquée de Lausanne, la diffusion d’appels à la haine. Le Conseil fédéral avait aussi invoqué l'intérêt du personnel à être «protégé» contre des réactions hostiles du public. Mais pas l'intérêt du public à être protégé contre ce symbole de discrimination.

Les deux entreprises concernés sont des sociétés de droit public majoritairement détenues et contrôlées par la Confédération.  Pour Jean-Luc Addor, «compte tenu de leur position quasiment monopolistique, leurs clients (nous tous!) sont véritablement captifs. C'est à plus forte raison le cas pour l'Administration fédérale dans la mesure où son personnel féminin est amené à se présenter au public.»

Le politicien rappelle que ce foulard et toutes les formes de voiles islamiques ne sont pas un simple vêtement, et pas un symbole seulement religieux: «… il est avant tout un signe politique, symbole d'inégalité, de discrimination, de soumission et d'oppression de la femme; il constitue tout autant une marque ostentatoire de communautarisme et de refus d'intégration

Les Frères musulmans comme les wahhabites ont réussi à convaincre les associations islamiques et les musulmanes d’Europe que porter ce voile est une obligation religieuse. Sa multiplication dans nos rues est l’un des grands succès de ces intégristes.

Mais pour la gauche, les verts et une bonne partie du PLR, le foulard ne pose pas de problème… surtout lorsque son interdiction est proposée par l’UDC qui comme l'on sait est raciste. 

Ce qui suggère cette question: pourquoi tous ces partis et politiciens pas racistes pour un sou, mais grands adeptes de l'égalité, ne proposent-ils JAMAIS la moindre mesure contre ces symboles sexistes? 

 

14:02 | Tags : addor, motion | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook | | |