Lauréats 2021 du “Swiss Stop Islamization Award” (19/04/2021)

L’ASVI fait partie des lauréats de l’année, de même que le Comité d'Egerkingen, l'artisan de l’interdiction des minarets et du niqab.

Pris Girogio 2021.png

Le but du “Swiss Stop Islamization Award” lancé en 2018 par le mouvement politique “Il Guastafeste” fondé par Giorgio Ghiringhelli est de décerner chaque année une récompense à trois personnes ou associations qui – en Suisse romande, en Suisse italienne et en Suisse alémanique (ou dans les pays limitrophes de la Suisse) se sont distinguées pour leur courageuse activité contre l’islamisation de la Suisse et de l’Europe et contre la diffusion du radicalisme islamique, mais pas contre les musulmans bien intégrés , qui sont les premières victimes des islamistes.  

Chacun des trois lauréats recevra 2'000 francs.

Association Suisse Vigilance Islam (ASVI)

Fabienne.pngFondée le 20 juin 2015 à Genève, l'Association Suisse Vigilance Islam (ASVI) est la seule association de notre pays qui œuvre à “protéger la Suisse de l'islamisation”. L’association est apolitique et neutre sous l’angle confessionnel, elle défend les valeurs d'une société pluraliste et démocratique et considère que l'expansion de l'islam constitue la menace la plus grave pour la démocratie et la liberté dans notre pays.

L'ASVI entend favoriser la libre expression et estime qu'il doit être possible de critiquer l'islam et ses textes fondateurs au même titre que toute autre doctrine ou religion, sans subir de censure ou encourir des poursuites judiciares. Comme indiqué dans sa "Charte des valeurs" publiée sur le site www.vigilanceislam.com, l'ASVI défend la démocratie, dont font partie intégrante le refus de toute forme de violence, de racisme et de xénophobie, la primauté de la loi sur la religion et la liberté religieuse dans l'espace privé, mais qui implique également le refus de la charia et la protection de l'espace public contre les tentatives de pénétration de l'islam.

Pour atteindre ses objectifs, l'ASVI se centre principalement sur l'information (y compris la participation à des débats et événements). Depuis sa création, l'ASVI est principalement active en Suisse romande et avec peu de moyens, elle fait un travail d'information formidable. Elle était présidée par la combative et courageuse journaliste et essayiste Mireille Vallette jusqu'à  l'automne 2019. Une autre femme a pris la relève, Fabienne Alfandari.  

 Comité d’Egerkingen

Wobmann.jpgCe comité présidé par Walter Wobmann a son siège dans la commune d'Egerkingen (canton de Soleure). Il a été créé par un groupe de personnes qui militaient principalement dans l'UDC et l'Union démocratique fédérale dans le but de lancer en 2007 une initiative populaire visant à l'interdiction de la construction de minarets en Suisse. En 2009, l'initiative a été accueillie favorablement par le peuple avec 57,5% des voix, créant une grande surprise dans le monde entier. 

En 2016, ce comité a lancé une nouvelle initiative populaire qui proposait d'inclure dans la Constitution fédérale l'interdiction de se dissimuler le visage en public, avec un texte similaire à celui déjà approuvé au Tessin en 2013 par 65% des électeurs. Le texte a été approuvé et la Suisse est ainsi devenue le cinquième pays d'Europe à interdire le voile intégral en public, après la France, la Belgique, l'Autriche et le Danemark.

 Le comité d'Egerkingen a également fait les gros titres lors des élections fédérales de 2019, lorsqu'il a diffusé des affiches accusant le PLR de défendre les islamistes. Une accusation motivée par le fait que ce parti avait voté au parlement avec les socialistes contre une proposition visant à interdire le financement étranger des mosquées et des centres culturels islamiques dans le but d'entraver la propagation de l'islam politique en Suisse.

Eros Mellini

Mellini.jpgNé en 1947, directeur du bimensuel « Il Paese », un journal proche de l’UDC qui offre un espace à des articles très critiques à l’égard de l’islam et de la politique d’immigration et d’asile. Il ne s’aligne pas sur la presse «mainstream» et le politiquement correct. Il s’est engagé avec le Comité Egerkingen en faveur de l’initiative populaire fédérale contre la construction de minarets, qui a été approuvée en novembre 2009 par 57,5 % des électeurs.

Il est membre du comité tessinois  qui a soutenu l’initiative  lancée en 2016 par le Comité Egerkingen qui demandait l’introduction dans la Constitution d’une interdiction de se dissimuler le visage dans l’espace public dans toute la Suisse. Elle a été approuvée par 51,2% des votants et par 20 cantons sur 26 le 7 mars 2021.  

7Ghiring1.jpgLe mouvement “Il Guastafeste” remercie les citoyens et citoyennes qui ont contribué au pris 2021 pour un total de 8817 francs, dont 6’000 versés aux trois lauréats et 1761 pour les coûts d’organisation et de publicité. Le reste sera utilisé pour les prochaines éditions du prix ou pour financer des actions contre l’islamisation de la Suisse.

Dans un communiqué envoyé à la presse, Giorgio Ghiringhelli rappelle le boycott dont cette remise de prix fait l’objet de la part des médias. Il remarque qu'en revanche, lorsque le Franco-Algérien Rachid Nekkaz incite les femmes musulmanes à ne pas respecter la loi qui interdit de se dissimuler le visage en disant qu’il payera les amendes, les médias n'ont pas cette pudeur, “toute la presse nationale publie cette nouvelle et donne de l’espace à cet instigateur”.

www.ilguastafeste.ch –ilguastafeste@bluewin.ch

                                                                                                                  (GG/MV)

 

 

 

08:32 | Tags : award 2021 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | |