Quand la Turquie fiche les «islamophobes» de Suisse. Dont l'auteure de ce blog (07/01/2022)

Deux émissaires d’Erdogan répertorient les critiques européens des prosélytes de l'islam. Parmi les inculpés, Giorgio Ghiringhelli, créateur du "Stop Islamization Award".

 

Giorgio Ariel 17.7.21 .jpg

Occupé à préparer les nominations de son prochain «Swiss Stop Islamization Award», l’ami Giorgio Ghiringhelli est tombé sur les rapports de deux émissaires d’Erdogan qui se désespèrent de la dramatique islamophobie qui sévit et ne cesse de croître en Europe. Enes Bayrakli et Farid Hafez répertorient chaque année les «racistes» européens dans plus de 30 pays.

Pour la Suisse, Giorgio a droit dans l’«European islamophobia report 2019» à une longue citation à propos de son prix et de sa pétition qui réclamait l’interdiction des prières islamiques dans l’espace public. Il est déjà mentionné en 2015 pour son initiative antiburqa au Tessin. 

Je savais que Saïda Keller Messahli fait chaque année partie des cibles de ces obsédés. Je découvre qu’ils me visent aussi avec en 2015 déjà une citation annonçant que «La Suisse se dote d'une nouvelle voix anti-islam puissante» (que les médias ont vite effacée). En 2016, les «chercheurs» font une longue citation des méfaits de l’Association vigilance islam et une critique de mon premier livre «Islamophobie ou légitime défiance?»: «…comme d'habitude, il s'agit d'une incitation à la haine raciale contre les musulmans»

D’autres sont cités ici ou là: Windisch, Futur.CH, Sami Aldeeb, etc. (Rappel: vous voulez savoir si telle personne figure dans un rapport? Cliquez sur contrôle-F et écrivez-son nom dans la fenêtre qui s’ouvre).

Pas de critique en revanche contre le Centre suisse islam et société de Fribourg dont les deux complices reconnaissent les apports à leur chère religion. La version 2020, toute chaude, est sortie. La France reçoit le label de plus grand pays islamophobe d'Europe.

 

rapport turquie,islamophobieJe dois tout de même reconnaitre que nonobstant l’orientation complètement biaisée de ces rapports, leurs informations et leurs sources sont nombreuses et généralement exactes. On peut par exemple en extraire un long répertoire des organismes et personnalités islamophiles de Suisse.

Toujours optimiste, Giorgio m’assure qu’«un jour viendra où les personnes accusées dans ces rapports seront considérées non pas comme des racistes, mais comme des héros qui se sont vaillamment battus contre l’islamisation de notre pays!»… Comme se bat pour le sien Eric Zemmour qui figure grâce à notre héros tessinois parmi les nominés de son «award» 2022.

L’attribution du prix de la cinquième édition aura lieu au printemps prochain. Une nouvelle campagne de collecte de fonds est donc lancée par «Il Guastafeste» avec l’objectif de recueillir 6'000 francs, soit 2000 par lauréat. 

Les nominés sont Zineb el Rhazoui, Pierre Cassen de Riposte laïque, le politologue Alexandre Del Valle, Hamid Zanaz, Alain Wagner, pédagogue de la charia. Hamed Abdel-Samad (Allemagne), historien et politologue, Thilo Sarrazin.

Pour les Suisses: Dominique Schwander (VS) auteur de «L’Europe soumise et l’Islam–Islamisation rampante de la Suisse», Stiftung Zukunft CH/ Futur CH (Engelberg /Winterthur), fondation chrétienne qui se bat contre l'introduction de la charia et pour la défense de l'identité suisse et des valeurs chrétiennes, Boris Bignasca, député au Grand Conseil et responsable du site d’information de la Lega dei Ticinesi, Iris Canonica membre des comités d'initiative "anti-burqa" au Tessin et de l'initiative fédérale pour l'interdiction de dissimuler son visage. Selon Giorgio, elle est «combative et tenace et s'est distinguée par son habileté dialectique contre les féministes rouges-vertes qui défendaient la "liberté" des femmes musulmanes de porter le voile intégral.» Piero Marchesi, président de la section tessinoise de l'UDC et conseiller national. Il s’est engagé sur l'initiative parlementaire «Interdire le Conseil central islamique suisse et l'Association des savants musulmans» et a porté aux chambres les questions que je pose depuis sa création sur le Centre suisse islam et société (CSIS). 

Pour en savoir plus sur ces personnalités, consulter Les Observateurs.

Pour les versements: «Movimento politico «Il Guastafeste», 6616 Losone, ccp 65-67871-6; IBAN: CH6209000000650678716; motif du versement: «Prix SSIA»

09:54 | Tags : rapport turquie, islamophobie | Lien permanent | Commentaires (26) |  Imprimer | |  Facebook | | |