Le burkini aveugle sur les autres provocations (27/06/2022)

La tenue de bain des islamistes musulmanes occupe les esprits. Les autres revendications et polémiques sont oubliées.

C’est toujours aussi surréaliste!

Les journalistes et autres politiciens trouvent un immense plaisir à nous expliquer par le menu pourquoi il faut autoriser ou refuser le burkini. Comme si le burkini était LE problème. Un journaliste de 24 Heures par exemple, tendance woke, explique que "l’homme caucasien" hétérosexuel dispose de moult privilèges dont celui de n’être pas soumis à notre jugement à l’instar des malheureuses baigneuses. Nadine Richon, auteure de chroniques intelligentes et critiques dans le même journal, reste elle aussi scotchée sur le seul burkini. Hier, dimanche, la radio romande a interviewé une musulmane woke -et personne d'autre- pour un long plaidoyer pro burkini dans... "Religion et spiritualité".* La RTS est tombée depuis longtemps dans le vaste piège que nous tendent les islamistes.

La provocation précédente dans nos contrées ne date pourtant que de quelques semaines: des étudiants veulent à tout prix déplier et étaler leurs tapis dans une "salle de méditation" gracieusement mise à disposition par l’université. Une initiative "interconfessionnelle" dont seuls les adorateurs d’Allah ont eu l’idée, mais que quelques milliers d’écervelés "tolérants" soutiennent.

En France, une provocation nouvelle enthousiasme de jeunes élèves: aller à l’école pour les filles en portant une robe inspirée d’Arabie saoudite et pour les garçon en portant un qamis ou une djellaba.

Un autres symptôme de cette bigoterie est l’exigence de pouvoir faire ses prières dans l’entreprise. La cause est déjà très avancée en France: les dirigeants craignent qu’un refus les conduise devant le tribunal, amende salée à la clé.

Dernière manif qui scelle une censure omniprésente: des hurlements et des pétitions destinées à faire interdire "La Dame du Paradis", film qui pèche gravement en proposant une vision pro-chiite de la guerre de succession de Mahomet. Les sunnites montrent leur degré de tolérance. Le diffuseur britannique a retiré toutes les copies du pays.

islamisme woke

Saucisson, halal, ramadan, etc. sont d’autres sujets de polémiques où est brandi le bâillon de l’islamophobie.  

Ces islamistes témoignent d’une formidable créativité pour imposer leur merveilleuse religion dont on attend toujours qu’ils nous expliquent pourquoi tant d’assassins en sont issus.  Et les "infidèles" témoignent d’une extraordinaire complaisance mêlée de crainte pour les aider à atteindre leur but.

 

Le spécialiste de l’islam Lorenzo Vidino fait une analyse éloquente  et effrayante de "la montée en puissance de l’islamisme woke dans le monde occidental". 

18:21 | Tags : islamisme woke | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer | |  Facebook | | |