Décédée lors d'une remise à l'ordre vestimentaire (18/09/2022)

Une jeune femme est décédée à Téhéran après un rappel à l'ordre concernant un hijab mal posé ou absent. Les jeunes commencent  à être excédés par la police des mœurs et par l'islam version iranienne.

 

Capture d’écran 2022-09-18 100248.jpg

 

Mahsa Amini, Kurde de 22 ans, était en visite à Téhéran. A-t-elle été battue à mort pour n’avoir pas porté le voile ? Ce n’est pas clair et ce n’est pas fondamental. Ce qui l’est, c’est la persistance de la police de mœurs qui veille à ce que la loi qui oblige les femmes à porter des habits conformes soit respectée.

La jeune femme a été dirigée vers l'un des quartiers généraux de la police pour recevoir des «instructions» concernant les règles vestimentaires. Elle portait des vêtements «inappropriés» soit un foulard mal porté ou pas porté. Cette photo la montre à l’hôpital où elle est décédée. La police affirme qu’il s’agit d’un arrêt cardiaque.

Les barbares sont toujours au pouvoir, mais selon un ami qui réside dans la capitale, la jeunesse supporte de moins en moins ces mœurs d’un autre âge. L'existence de cette police des mœurs qui patrouille dans les rues pour vérifier l'application de la loi sur le foulard et d'autres règles islamiques par les femmes est de plus en plus contestée. 

Selon mon correspondant, des femmes de plus en plus nombreuses laissent tomber le foulard. Et un nombre croissant de jeunes quitte carrément l’islam.  

11:19 | Tags : téhéran, hijab, femme décédée | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer | |  Facebook | | |