Le honteux mutisme des musulmans face à la lutte des Iranien.ne.s (15/10/2022)

«Si le voile est une liberté, ce n’est pas une prescription religieuse.

  Si c’est une prescription religieuse, ce n’est pas une liberté.»

                 Fatiha Agag-Boudjahlat

 

CCML 2022-10-15 121244.jpg

Quelqu’un pourrait-il m’indiquer ce que les musulmans d’ici pensent de la lutte des Iraniennes et des Iraniens ?

Bizarre : les journalistes, en tout cas ceux de Romandie, n’ont pas pensé un instant à le leur demander. Et les musulmans n’ont pas pensé un instant à nous le faire savoir. Leurs sites ne disent pas un mot sur ce sujet.

La tactique est classique. Les musulmans alliés aux médias évitent de s’exprimer sur les sujets qui pourraient les mettre en difficulté : homosexualité, avortement, droits des LGBT, patriarcat et discriminations sexistes (pas une photo ne montre des femmes au premier rang des fidèles, d’ailleurs en général elles sont invisibles), absence dans toutes les mosquées des prières mixtes, et multiples discriminations dans les pays musulmans. 

Et si les Iraniennes et une foule d’Iraniens luttent contre le foulard, nos communautés unanimes ont, elles, appelé à la liberté de porter non seulement le foulard, mais aussi… la burqa! Une honte!

Dénoncer ces réalités et les islamistes qui tentent d'imposer ces mœurs, c’est être islamophobe, raciste et sexiste.  

 

Une exception: «Les Foulards violets» de la cancel culture

 

niqab.jpg

Les Foulards violets, sont un groupe de femmes d’inspiration «woke». Il se distingue par l’objectif, l’obsession et le challenge du foulard et du niqab. Que chaque femme puisse s’habiller avec ces symboles de discrimination religieuse (qui selon elles évidemment ne sont ni discriminants, ni religieux) et le monde sera un peu moins islamophobe, raciste et sexiste.

Les foulards violets se sont fait remarquer et très apprécier par les amis journalistes durant la campagne pour l’interdiction du niqab auquel elles ont apporté un non inconditionnel.

On a vu que question sexisme et patriarcat, les musulman.e.s  et leur islam se posent un peu là. Mais évidemment, les foulards violets n’ont remarqué ni l’apartheid sexuel, ni le patriarcat des mosquées, ni les multiples discrimination inspirées par l’islam et pratiquées dans les pays musulmans

 «Mon foulard n’est pas la cause de mon oppression, mais le prétexte de mon exclusion» disent-elles. Le foulard, le niqab et la couverture du corps en général, ça n’a rien à voir avec un quelconque endoctrinement, ni un symbole de mépris des femmes.

« Si notre pays veut réellement être solidaire avec les femmes iraniennes, qu’il commence par faire tomber ses frontières et ses dispositifs sécuritaires ». C’est-à-dire pouvoir aller où elles veulent quand elles veulent (notamment pour étudier!!! comme si seuls les non musulmans le pouvaient) ou demander l’asile sans rencontrer «les politiques migratoires nationalistes, xénophobes et déshumanisantes…»

Elles ont appelé à la manifestation genevoise du 25 septembre en faveur des luttes iraniennes.

 

2019-06-17-134322_sps_38872383-2-1.jpeg

Ici, les activistes rient. Là-bas, elles meurent.

«Nous voulons faire une mise au point importante : il n’est pas contradictoire pour nous de défendre le droit des femmes iraniennes à retirer leur voile en Iran tout en soutenant, ici en Suisse, les femmes qui ont décidé de porter le foulard. Car il existe un dénominateur commun à ces deux situations : la liberté de choix!» Elles veulent aussi, la liberté de choix des enfants.  Elles s’inquiètent qu’une élue veuille interdire le voile à l’école.

« le droit de s’habiller comme on veut, de pouvoir aimer qui on veut, d’avoir accès à l’avortement et à la santé reproductive, de pouvoir circuler librement et accomplir nos vies selon nos propres termes.… Ces droits sont aujourd’hui attaqués dans le monde entier : que ce soit en Iran, en Afghanistan, aux États-Unis, en Hongrie, au Maroc, en Suisse, et partout ailleurs. Ne lâchons rien, nulle part.

Et nous, ne lâchons rien non plus de notre combat contre l’islamisme et le wokisme, tous deux en pleine conquête!

 Les antiracistes ont du sang sur les mots.

A propos des dramatiques combats en Iran, les sites musulmans -un peu gênés sur les bords?- sont tous muets (cf ci-dessous). Les gardiens de la doxa attendent que la répression aie le dernier mot,  que des gibets se dressent et que les tourments des héros de la liberté se poursuivent silencieusement pour recommencer ici leur combat contre «l’islamophobie» et les terribles maux que nous leur faisons subir.

 

Centre suisse islam et société (CSIS) 

Union vaudoise des associations musulmanes, UVAM (une dizaine de membres) 

Complexe culturel musulman de Lausanne (mosquée de Prilly).

Mosquée de Lausanne. Elle est en fête pour la naissance de Mahomet. Elle indique en page d’accueil quelle entrée est réservées aux hommes quelle autre aux femmes.

Association Mosquée de Fribourg (elle cherche à construire une nouvelle mosquée).

Centre culturel bosniaque du canton de Fribourg

Union des associations musulmanes de Fribourg

Chiites de Genève Ahl-El-Bayt (l’Iran est chiite).

Fondation Culturelle islamique de Genève (Grande mosquée).

Centre islamique de Hani Ramadan. L’intégriste est obsédé par le projet d’agrandissement son lieu d’endoctrinement.

Association culturelle des musulmans de Neuchâtel 

Mosquée de Neuchâtel.

Valais. Centre culturel historique des Albanais

 

 

 

 

16:30 | Tags : iran, émeutes, contre le voile et l'oppression | Lien permanent | Commentaires (46) |  Imprimer | |  Facebook | | |