Une pépinière d’imams aux prises avec la justice

Les centres islamiques romands se félicitent au vu et au su de tous de leurs liens avec les deux "Instituts des sciences humaines"  de France.

Imams_Instituts.jpg

 

L’imam Samir Jelassi, grande figure de l’islam du Tessin, signale avec fierté qu'il a été formé à «L’institut des sciences humaines de Château-Chinon» petit frère de celui de Paris. Mohamed Karmous en a été le trésorier. Nadia Karmous convie ses adhérents à des séminaires organisés par ces établissements. L'Association culturelle des musulmans de Neuchâtel fait appel à «d’éminents professeurs» de cette fabrique de Frères musulmans. Le CCML de Lausanne idem.

L’idéologie des Frères musulmans est présente dans tous les grandes associations de Suisse romande. Une réalité qui n’apparaît jamais dans nos médias et que les autorités ne veulent surtout pas voir... Malgré tous mes efforts.

Ci-dessous, le texte de "La Lettre Patriote".

 

L'école des imams du 93 dans le collimateur de la Justice

 

"Sous le très neutre nom d' "Institut européen des sciences humaines de Saint-Denis" se cache en fait une école de formation des imams.

Environ 1500 étudiants passent chaque année dans cet établissement supérieur privé qui bénéficie «d’une reconnaissance académique délivrée par le Rectorat de Créteil» et déploie des partenariats avec des universités.

Or, selon une révélation de nos confrères du Parisien, l’Institut, défavorablement connu des services de renseignement pour prôner un islam radical, est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Bobigny pour abus de confiance, complicité et recels de ce délit. Les investigations ont été confiées à la brigade financière de la police judiciaire parisienne.

Toujours selon Le Parisien, la justice s’intéresse notamment aux sources de financement qui ont permis la réalisation discrète, en 2018, d’une résidence de 26 logements étudiant à La Courneuve pour un montant de 2 millions d’euros.

Les enquêteurs s’intéressent aussi au train de vie des dirigeants dont les comptes bancaires ne connaîtraient que peu d’opérations. La brigade financière cherche à vérifier si une partie des bénéfices des dons destinés au fonctionnement de l’institut n’aurait pas été détournée à des fins privées.

Cette école, issue des Frères musulmans, pose un problème que l’exécutif tente de résoudre par tous les angles possibles. N’oublions pas que quelques sanguinaires djihadistes font partie des anciens élèves…"

Commentaires

  • Je pense qu'il faut rester vigilant , l'islam fait de l'entrisme un peu partout. Nous sommes en Occident et non dans un pays arabo-musulman ni musulman non arabe. Un imam, doit comme un prêtre , un pasteur ou un rabbin , avoir un cursus universitaire en plus de son diplôme théologique.
    D'autant qu'une grande majorité des "imams sunnites " est autoproclamée par un quorum de quelques personne achetées. Maîtrisant mal la langue du pays, tout en ignorant ses traditions et ses valeurs. J'ai le souvenir d'un " imam " expulsé de France pour sa violence et ses divagations coraniques . Une fois en Algérie, car celui-là était un algérien , le ministre des Affaires religieuses de ce pays , l'a prié de changer de métier. Ce qui montre le laxisme et l'aveuglement de nos dirigeants.

  • Les djihadistes sont déjà solidement implantés chez nous, en particulier en Suisse romande. Le fait qu'une fabrique de propagandistes djihadistes soit sous enquête en France ne changera rien au soutien aveugle que nos autorités apportent à ces destructeurs de la civilisation occidentale et de nos valeurs démocratiques.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel