Le grand mensonge sur la loi Orban et l’idéologie LGBT 

La nouvelle doctrine ferme toute possibilité de débat et plonge notre société dans d’innombrables délires.

LGBT enfants2.jpg

Des mouvements de résistance se font jour, comme ici à l0ccasion d'un colloque où l'on pouvait tout apprendre sur "Le désir d'enfant" et la manière de le satisfaire pour les LGBTetc.

 

Imaginons ces questions jamais posées aux citoyens, mais dont des lobbies et l'Etat promeuvent la réponse:

-  Etes-vous favorables à l’imposition d’une propagande destinée à convaincre vos enfants que leur sexe biologique n’a aucune importance et qu’ils peuvent choisir parmi tout plein d’identités : être lesbienne, gay, queer, trans, non binaire, etc.?

-  Etes-vous d’accord que l’éducation permette à votre petite Cécile de se faire appeler Arthur à l’école et que les autorités scolaires respectent religieusement sa nouvelle identité?

Réponses:

Les médias: «Oui, avec enthousiasme, nous publions d’ailleurs presque chaque jour une contribution à ce juste combat.»

Des écoles: «Oui, nous avons déjà établi un protocole pour satisfaire au mieux les souhaits des enfants.»

Le Canton de Vaud: «Bien sûr, nous avons déjà engagé une haute fonctionnaire chargée de diffuser cette nouvelle vision dans les lieux d'éducation.»

Les partis: «Oui, bien sûr... » Mais pas l’UDC.

Les parents? Pour les tenants du nouveau bréviaire, il faut absolument éviter de leur dire ce qu’on enseigne, ils pourraient protester, s’indigner. Il faut à tout prix les laisser dans l’ignorance.

Autre interrogation:

«Etes-vous fier d’être hétérosexuel?» 

Médias: «Cette question est un blasphème! Seules les autres "Fiertés" doivent pouvoir s'autocélébrer. Vouloir être hétéro, c’est être partisan du patriarcat.»

Partis: «Non à cette hérésie!»

L’orbanophobie en pleine action

La loi de Viktor Orban refuse que la propagande de genres soit enseignée aux mineurs. Elle n’empêche personne de vivre librement sa sexualité, mais sans pressions durant l’enfance. Les termes peuvent se discuter. Mais discuter est interdit.

L’immense mensonge se propage: c’est une loi homophobe et transphobe. Cette accusation entre dans les esprits. Personne n’ira lire la loi. Et le problème de fond -les mineurs doivent-ils être protégés de la nouvelle idéologie du genre?- ne sera jamais traité.

Emportés par leur hantise orbanophobe, les médias seraient enchantés que l’Union européenne se venge en supprimant à la Hongrie l’aide financière liée au covid. La pression est telle que la résistance devient impossible. Mais l’UE n'a pas la moindre envie de résister.

Interdire de propager cette idéologie aux enfants, ce serait effectivement les protéger d’une confusion mentale, d’une sexualisation obsessionnelle, de demandes de transitions rapides, d’une instabilité psychologique.

Au point où nous en sommes, l’incroyable puissance de ces lobbies n’est plus au service du droit de choisir sa sexualité sans être discriminé, c’est la revendication par une petite minorité de changements sociétaux majeurs: disparition de tout lien avec le sexe biologique; pas de mention du sexe sur les cartes d’identité; pas de «Bonjour Mesdames, bonjour Messieurs» dans les courriers administratifs et les conférence, pas de toilettes réservées à un sexe; autorisation sur simple déclaration de considérer des hommes comme des femmes et inversement; choix de son «identité sexuelle»; possibilité de changer d’identité à tout âge et selon les moments de son existence.

Le Washington Post a publié une chronique qui incite, entre autres démences, à exposer les tout petits enfants «à la vitalité et au rayonnement de la vie des homosexuels». Tous les jours, un nouveau cauchemar est à la Une.

Ce que la nature fait, des enfants nés d’une père et d’une mère, c’est de la discrimination. La PMA pour qui la demande, la GPA qui permet d’acheter un enfant, et les changements de sexe chirurgicaux doivent être généralisés à tous les amateurs.

Une pseudo-science appuie ces délires.

Si l’on n’est pas d’accord, on est homophobe, transphobe et propagateur de «haine». Donc condamnés au lynchage social.

Terminé le droit à la liberté d’expressions sur ces sujets. Le droit de connaître son origine est illégitime. Les LGBTetc. veulent pouvoir sexualiser, voire «homosexualiser» les élèves en toute liberté, avec l’assentiment de l’État et sous le prétexte d’éradiquer les mécanismes de domination et d’oppression.

La société totalitaire est en plein boom.

 

Commentaires

  • Comme toujours, un très grand MERCI à vous, bien chère Madame Valette, un grand merci de rétablir la vérité. le Président Orban a tout a fait raison en dépit de ce que nous dit la presse propagandiste aux ordres. Tout cela fait partie de l'agenda mondialiste pour détruire les peuples et imposer le chaos puis la dictature.

    Vous voulez mieux connaître l'agenda gay promu par les mondialistes?

    Lisez donc les paroles de cette chanson tout récente du choeur gay de San Francisco (dans lequel on a retrouvé des abuseurs d'enfants). Ils nous disent cela:

    "Vous pensez que nous allons corrompre vos enfants si notre programme n'est pas contrôlé. C'est drôle, juste cette fois vous avez raison. Nous convertirons vos enfants petit à petit, tranquillement et subtilement et vous le remarquerez à peine. Nous venons pour eux. nous venons pour vos enfants. Nous venons pour eux. nous venons pour vos enfants.
    L'agenda gay arrive!"

    Mais il vaut mieux écouter la chanson originale. Lisez donc cette article et regardez les deux vidéos:

    https://qactus.fr/2021/07/12/q-scoop-la-chorale-dhommes-gays-qui-a-chante-nous-venons-pour-vos-enfants-se-met-a-labri-apres-des-accusations-de-pedophilie/

    et aussi sur le même sujet mais en anglais:

    https://www.westernjournal.com/gay-mens-chorus-singing-grooming-kids-running-youth-outreach-program-public-schools-look-no-1-stated-goal/

    Et ici regardez ces images et cette vidéo écoeurante adressée aux enfants:

    https://www.dreuz.info/2021/07/un-article-du-washington-post-promeut-lexposition-precoce-des-jeunes-enfants-aux-deviances-sexuelles-247940.html

    Et encore cela en complément:

    https://lesobservateurs.ch/2021/07/10/non-seulement-la-normalisation-de-la-pedophilie-est-dans-le-pipeline-mais-les-zoophiles-reclament-un-z-apres-le-lgbtqi/

    AUCUN PARENT NORMAL NE PEUT ACCEPTER ÇA POUR SES ENFANTS.

    RESISTONS!

  • Tôt ou tard, les enfants de ceux qui condamnent la Hongrie voudront changer de sexe. On verra alors si les beaux discours tiennent toujours.

  • Madame,
    Autant j'ai toujours contesté ce que je considère être votre intolérance à l'égard de l'islam, autant j'applaudis le texte que vous publiez sur les dérives, dangereuses pour l'équilibre de la jeunesse, de la bien-pensance LGBTetc. Activées par des intellectuels, en général de gauche, qui ont perdu bon sens et valeurs, enfourchées par des politiciens opportunistes et cultivées par les médias, ces dérives témoignent, durait Michel Onfray, de la lente mais flagrante décadence morale de nos sociétés occidentales.

  • Je suis mort de rire: Pierre Kunz vient se plaindre ici de l'agenda woke de la gauche dite faussement "progressiste" alors que sur son blog il a toujours ardemment soutenu le programme de Joe Biden (à qui l'on doit toutes ses dérives) et dénigré celui du Président Donald Trump qui s'y opposait. On croit rêver!

  • Chère Madame,

    Si en plus, de dénoncer les obscurantistes, vous vous attaquez maintenant aux pédo-pervers; vous risquez fort bien de vous faire boucler votre blog manu-militari.

    Vous savez, c'est même inscrit dans la LOI, que c'est interdit de dénoncer ou de se moquer de ceux qui s'adonnent à des "cochonstés".

  • L'Union européenne qui est un nain en géopolitique , veut montrer qu'elle existe en s'attaquant à la Hongrie ( je n'approuve pas toutes les décisions du président Horban ) mais se couche devant le Sultan Erdogan , qui a été insultant envers Ursula von der Leyen puis en retirant son pays de la convention d'Istanbul contre les violences faites aux femmes. L'Union européenne n'a pas de considération , pour les femmes courageuses de Turquie, qui manifestent sans son soutien.
    Moi, Jonas j'approuve le texte que l'UE reproche à la Hongrie, texte qui dit ceci :
    > . Au moins de 18 ans ! Et c'est pourtant l'Union européenne , qui recommande aux parents de soustraire les enfants des films violents de la télé et de bloquer la possibilité de voir les films pornos en leur absence. .

  • "Autant j'ai toujours contesté ce que je considère être votre intolérance à l'égard de l'islam"

    Pierre Kunz confond intolérance et informations, point de vue et débat, courage et diplomatie. Les islams sont intolérants et ce depuis l'invention de ce concept. Pierre Kunz ménage la chèvre et le chou, mais reste silencieux envers les Ramadans, frères musulmans interdits dans beaucoup de pays du monde. Très bien, mais l'histoire prouve que cette politique, (si s'en est une) que c'est mortel pour les non-musulmans à long terme.

    Nous ne sommes pas assez intolérants face à ce concept mortifère, au minima pour les enfants de la planète les femmes en particulier. Après lui le déluge....

  • Ce n'est pas possible , il y a quelque chose qui cloche. Encore une fois ma réponse du lundi 19 juillet 2021 à 19h03 a été coupée
    J'ai écrit , que moi ,Jonas j'approuve le texte que l'U.E , reproche à la Hongrie. Le texte dit ceci : > J'écris bien 18 ans !
    J'espère , que ce texte sera reproduit tel quel est dans coupure !

  • Le texte que l'UE, reproche à la Hongrie:
    - La pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l'identité de genre , le changement de sexe et l'homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans -

  • Hors sujet du jour: les condamnations des apprentis djihadistes me paraissent légères, étant donné qu'en s'engageant dans cette voie ils ont implicitement décidé de tuer des infidèles.
    Comment est puni l'intention de commettre des meurtres avec préméditations, donc des assassinats, en droit suisse?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel