24 Heures oublie le radicalisme musulman et dégomme les évangéliques

Après leurs critiques du centre des Frères musulmans, deux journalistes de 24 Heures se lancent à l’attaque de leur vrais ennemis: les évangéliques.

Krafft.jpgDans 24 Heures du 7 octobre, Camille Krafft (image) et Chloé Banerjee-Din lancent un assaut en règle contre les évangéliques. Une longue daube faite de préjugés et de d’interdiction aux accusés de considérer l’islam militant comme une menace pour notre civilisation. On avait pourtant bêtement cru que le Complexe culturel musulman de Lausanne (CCML) de Prilly, ses invités Frères musulmans et le long règne de l’un d’entre eux, Mohamed Karmous, étaient la vraie menace. Rappel :

Le 12 mai dernier, Chloé Din reprend une de mes informations: Béchir Ben Hassen, invité par deux fois au Centre islamique de Prilly, serait une des références de l’assassin de la fonctionnaire de Rambouillet et de l’attentat de Nice qui a fait 86 victimes. Un approbateur aussi du massacre de Charlie Hebdo et un commentateur du meurtre de Samuel Paty à propos duquel il appelait à châtier «ceux qui offensent le prophète». J’avais en 2020 signalé l’invitation de Ben Hassen au président de la commission de reconnaissance Pascal Van-Griethysen. Il a apparemment oublié de signaler cette information aux autorités.

L’UVAM, dont  Prilly est le «vaisseau amiral» et le «fer de lance» selon les journalistes, a posé une demande de reconnaissance officielle. «Les notices d’agenda pour ces sermons ont disparu et le lieu de culte livre des explications évasives sur cette invitation». En résumé, «le CCML se montre particulièrement embarrassé, de même que l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) dont est membre le lieu de culte.»

Son secrétaire général Pascal Gemperli donne des explications «pour le moins étonnantes» sur la question et reste «évasif» sur l’identité du responsable qui a invité Ben Hassen. «Un choix qui s’avère de plus en plus délicat, tant les zones d’ombre s’accumulent sur ce lieu de culte pourtant particulièrement influent» (…) «les explications que livre le CCML ne sont pas dignes de l’un des plus grands lieux de culte musulmans vaudois. L’UVAM semble pourtant s’en contenter.» Il ne s’agirait, selon les responsables, que d’une «erreur de casting».

Dans une enquête parue le 29 mai, les journalistes creusent la question et découvrent que nombre d’«invités sulfureux» ont passé par le centre. « …tous partagent des affiliations islamistes, notamment avec les Frères musulmans». Leurs traces ont aussi été supprimées par les responsables de la mosquée. Tariq Ramadan était «un invité apprécié du CCML» et son frère Hani a lui aussi fait partie des prédicateurs sollicités. Et même Abu Ramadan, imam de Bienne, qui a appelé à l’anéantissement des juifs et des chrétiens. Commentaire de la journaliste: «Cette galerie pose deux questions sensibles, celle de la gouvernance du lieu de culte, d’une part, et des messages qu’il promeut, d’autre part.»

Autre information: «Aujourd’hui encore, en 2021, la tolérance de la mosquée de Prilly s’étend en effet aux représentants d’une institution comme le Conseil européen de la fatwa et de la recherche, qui plaide pour la polygamie et valide la mort comme châtiment de l’apostasie.» Un conseil qui encourage bien entendu à discriminer les femmes.

Le CCML a reçu 1,6 million de francs du Qatar.

Pascal Gemperli est donc un des accusés de ces articles. Changement de costume: il devient une référence dans l’assaut des évangéliques. «Contacté» par la journaliste, il dénonce «certaines positions de l’IQRI clairement hostiles aux musulmans». 

Chloé Din avait aussi en son temps repris nos informations sur la grande Mosquée de Lausanne qui invitait ses sympathisants à se former à l’islam par un site hallucinant d’intolérance et de misogynie.

Nos deux commissaires politiques s’arrogent donc le droit de critiquer l’influence des Frères musulmans et du radicalisme dans les plus grandes mosquées duDin2.jpg canton de Vaud, mais interdisent formellement aux évangéliques de s’en préoccuper. Des évangéliques qui seraient aussi critiques à propos des LGBT, catégorie désormais sanctifiée.  Le dossier s’alourdit. Et l’auteure de signaler avec joie que l’Etat va se saisir de ces discours «islamophobes» comme le dit un de leurs «spécialistes».

Dire son opinion, qui plus est confirmée par des enquêtrices de 24 Heures, est  infiniment plus grave  qu’être affilié aux Frères musulmans. (Image: Chloé Banerjee-Din)

L’ennemie jurée des évangéliques a la dent particulièrement dure contre le "groupe de travail " baptisé Institut pour les  questions relatives à l’islam (IQRI)". Et la journaliste assène son coup de massue: «parmi les auteurs mis en lien sur le site de l’IQRI se trouvent Bat Ye’Or (pseudonyme) et l’Américain Robert Spencer, deux figures notables du «counterjihad», un mouvement qui considère l’islam comme une menace pour la civilisation occidentale. Tous deux sont mentionnés à plusieurs reprises dans le manifeste du terroriste norvégien Anders Breivik», souligne Oliver Wäckerlig.» Bat Ye'Or est une amie. Quel immonde sous-entendu!

Un rien vicieuse, elle souligne que l’IQRI (dont soit dit en passant je connais et  apprécie les membres) s’exprime dans des tribunes du Temps et de 24 Heures. Après cette descente en règle, les médias en question oseront-ils encore accepter ses textes? Surtout que les membres du groupe ne se contentent pas de publier ce qu’ils pensent: «Ses membres participent dans le public aux conférences et débats sur l’islam organisés en Suisse romande, et tentent d’interpeller chercheurs et politiques sur le «danger» d’un tel processus.» Voici donc « Comment des évangéliques luttent contre la demande de reconnaissance des musulmans » (titre de l’article). Exprimer ses opinions, participer à des débats: un pur scandale!

Les évangéliques sont donc sommés d’oublier ce qu’ils voient et ce qu’ils lisent, car les communautés qui demandent une reconnaissance officielle «doivent s’engager à promouvoir la paix sociale et religieuse, comme le rappelait Christelle Luisier dans une interview publiée par 24 heures en juin dernier.»

Ainsi va la presse de grands chemins qui sait si bien, elle aussi, manier des propos nauséabonds.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Merci Mme Vallette pour cet article bien écrit. Est-ce que ces dames, Camille Krafft et Chloé Banerjee-Din, vont aussi soutenir que les Talibans sont des gens paisibles? Ou que les femmes emprisonnées en Iran pour refuser de porter le voile, sont des fanatiques évangélistes? Probablement elles sont aussi des féministes acharnées qui pensent que l'islam est faussement interprété par les saoudiens, ayatollahs et talibans... Où va le journalisme en Suisse? Effrayant.
    Merci

  • L'Islam est effectivement faussement interprété par les saoudiens, ayatollahs et talibans, quoiqu'en pense les experts autoproclamés dans votre genre. Il faut plutôt écouter les véritables experts qui démontrent preuves à l'appui, textes religieux à l'appui en quoi leurs interprétations de la religion sont totalement erronées. Il n'y a aucune contrainte en Islam dans le fait de porter ou non un voile, il n'y a aucune loi religieuse qui interdit aux femmes de voter, de conduire, de travailler ou de s'éduquer au plus haut niveau. Quant à la soi-disante police des moeurs, il s'agit d'une invention pure et simple issue de la secte réactionnaire salafiste qui n'existait pas à l'époque du prophète de l'Islam. Ce ne sont là que quelques exemples. Si leurs interprétations de la religion étaient la voie à suivre, ça se saurait. Si leurs interprétations de la religion étaient la voie à suivre, ça ferait longtemps que tous les pays musulmans auraient mis en oeuvre ces pratiques.

  • "vont aussi soutenir que les Talibans sont des gens paisibles?" les Talibans sont en Afghanistan, ils ont été accueillis comme des libérateurs par le 99% de la population afghane, l'armée fantoche créée par les USA s'est empressée de leur donner leurs armes américaines...
    En Iran, c'est une population enthousiaste qui a accueilli Khomeini et ce qui va avec.
    Ce n'est pas notre problème. Notre problème, ce sont les zélateurs de la soumission à l'islam ici en Suisse, c-à-d Chloé Banerjee et Camille Krafft. Dans les années 40, la Suisse a fusillé 15 Suisses qui espionnaient pour le compte de Hitler. Le nazisme a été remplacé par l'islam, de nos jours...

  • "En Iran, c'est une population enthousiaste qui a accueilli Khomeini et ce qui va avec."
    Géo, certainement pas la majorité de la population. J''ai bien peur que les iraniens s'en mordent aujourd'hui les doigts, d'avoir chassé le Shah pour le remplacer par un intégriste enturbané. Je comprends d'autant mieux les regrets des iraniens lorsque je regarde des archives des années soixante et septante montrant la modernité des esprits et des gens, dans les centres urbains bien sûr.
    Quant aux afghans, les américains leur ont promis monts et merveilles pour ensuite les lâcher sans le moindre scrupule. Leur principale erreur a été de faire confiance aux promesses des américains qui ont voulu appliquer leur recette "démocratie-burger" dans un pays où 80% de la population est illettré.

  • Les deux journalistes auteures de l’article paru dans 24 Heures se sont-elles fait taper sur les doigts après avoir pointé il y a quelques mois les réels dangers d’une reconnaissance de l’Union vaudoise des associations musulmanes ? On pourrait le penser, tant cet article est tendancieux contre une «nébuleuse» évangélique qui chercherait à «torpiller l’UVAM». Le choix du vocabulaire n’est pas innocent. N’ayant pas grand-chose à se mettre sous la dent, elles procèdent par sous-entendus et tactiques journalistiques. Le lecteur est averti dès le début que critiquer de l’islam et alerter sur les dangers de sa progression revient à avoir un «type de discours», des idées qu’il vaudrait mieux ne pas «diffuser». Le lecteur a d’abord droit à des mises en garde sur ces idées d’une «nébuleuse» qualifiée d’islamophobe; il doit savoir au préalable que l’Etat demande à la Fédération évangélique vaudoise de se «positionner rapport aux auteurs de ce type de discours». Attention, l’excommunication n’est pas loin. Il faut attendre la fin de l’article pour découvrir les arguments – rationnels et pacifiques – d’opposants à la reconnaissance de l’UVAM.
    Le titre de l’article lui-même est à charge. «La fronde d’évangéliques contre les musulmans». Pourquoi cette généralisation, qui montre que les deux journalistes n’ont pas du tout compris que critiquer l’islam n’est pas haïr les musulmans? Mais leur but est peut-être bien de le faire croire, pour mieux disqualifier une pensée dissidente. Tuer le messager pour ne pas mettre les responsables devant leurs responsabilités.
    Enfin, la référence à Breivik est tout simplement ignoble.

  • Une autre pépite de propagande du 24Heures pour que la Suisse prenne les enfants des djihadistes :

    https://www.24heures.ch/entre-cruaute-et-tradition-humanitaire-la-suisse-a-choisi-695685660134

    "Aujourd’hui, après cinq ans dans des conditions épouvantables, elles auraient la possibilité de rentrer en Suisse sans leur mère. Mais quel enfant laisserait dépérir sa maman dans un camp d’internement? Elles refusent, évidemment. Le seul fait de les placer devant ce choix est d’une cruauté insupportable.

    Cette politique inhumaine a été avalisée par le Conseil fédéral il y a deux ans et demi. Portée par la ministre de la Justice et Police Karin Keller-Sutter. La majorité de nos sept Sages a préféré la lâcheté de ne pas affronter l’opinion publique: hors de question de faire rentrer en Suisse les adultes ayant rejoint l’organisation terroriste. Quand bien même on pourrait les condamner et les mettre en prison.

    Le premier ministre belge Alexander De Croo, lui, a finalement accepté que les mères devaient également être ramenées au pays. L’argument étant aussi d’éviter que ces enfants ne deviennent des djihadistes à leur tour. Les premiers retours ont déjà eu lieu et il y en aura certainement d’autres.

    Mais la Suisse, berceau de la tradition humanitaire, préfère attendre."

    https://www.24heures.ch/entre-cruaute-et-tradition-humanitaire-la-suisse-a-choisi-695685660134

    (Merci à Vic)

    "Mais quel enfant laisserait dépérir sa maman dans un camp d’internement?" Leur mère et leur père se fichaient totalement des chrétiens égorgés face aux caméras de l'Etat islamique. Cet article est un trésor de manipulation, les mêmes médias ont censuré les exécutions immondes et les tortures visant les minorités "afin de ne pas faire de publicité à l'EI". Mais depuis l'emprisonnement de ces terroristes, ils ne se privent pas pour obliger moralement la Suisse à reprendre ces individus, tout comme Carlo Sommaruga l'a déjà fait. Cela explique pour quelle raison les médias romands parlent très peu des persécutions subies par les chrétiens dans les pays musulmans.

  • Camille Kraft a changé d'avis. Elle avait été très critique vis-à-vis Mme Karmous, et maintenant elle défende les associations des frères musulmans.
    On observe également des changements soudains d'opinion dans des organisations catholiques. Le site cath.ch a publié récemment un article contre l'imam de Bienne, et peu après le même site sort un article élogieux de la fille de son avocat :
    https://www.cath.ch/newsf/incitation-a-la-haine-un-imam-de-bienne-devant-la-justice/
    https://www.paperblog.fr/8478454/suisse-abu-ramadan-l-imam-radical-qui-veut-detruire-les-chretiens-mais-qui-a-percu-600-000-francs-d-aides-sociales-pour-repandre-la-haine/
    https://www.cath.ch/newsf/mon-corps-ce-temple-1-5/

    Est-ce qu'ils ont peur ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel