Humeur

  • La novlangue s'enrichit

    Les humeurs de Sophie

     

    Des chercheurs applaudis par la Commission fédérale contre le racisme viennent d’inventer un nouveau concept de Novlangue: «créer de la distance».

    Créer  de la distance signifie rapporter des méfaits ou des crimes, ce qui par ricochet devrait entacher tous ceux qui sont liés de près ou de loin à ce qui a causé ces crimes ou ces  méfaits.

    Par exemple, si vous rapportez que la radicalisation islamiste progresse en Suisse, vous «créez de la distance» avec les musulmans. Si vous parlez d’un attentat islamique, là aussi vous «créez de la distance» avec les musulmans.

    Mais attention :  ceci ne concerne que les méfaits ou les crimes commis au nom de l’islam.

    Car bien entendu, si vous parlez négativement de Poutine, d’Orban, de Trump, des Birmans ou des prêtres catholiques pédophiles,  cela ne crée pas «de la distance» avec les Russes, ou les Hongrois, les Américains,  les Birmans ou encore les catholiques. Non, c’est seulement si vous rapportez, et ceci même avec maintes périphrases, les crimes commis au nom  de l’islam,  que vous entrez dans une nouvelle catégorie qu’il s’agit de combattre: celle de ceux qui créent de la  distance avec les musulmans et l'islam.

    Et attention,  la Commission fédérale contre le racisme entend «poursuivre le dialogue avec les journalistes et leur rappeler leur responsabilité dans la formation de l’opinion publique». Oui vous avez bien lu: la CFR a décidé de mettre au pas ceux qui osent encore rapporter la radicalisations de certains, car les journalistes auraient pour mission d’islamiser les Suisses en leur parlant uniquement positivement de l’islam.

    Nos journaliste doivent maintenant écrire des articles sur Naïma notre gentille voisine qui fait le ramadan et a perdu 5 kilos. Mais pas sur Abu Ramadan qui a prêché la haine des  non musulmans, par ce que ça «crée de la distance».  Et quand tous les journaux auront fait faillite parce que nous ne lisons pas des journaux pour nous désinformer, est-ce que les journalistes au chômage seront réengagés par la Commission fédérale contre le racisme?  Si oui, chers amis, cela  vaut la peine de faire encore un petit effort, je suis certaine que ça paie mieux que les piges.

    Sophie

     

  • Les drôles d'infos de la Tribune

    Suisse_Coupable.JPG

     

    Ouf! Le journaliste est très soulagé. N'aurait-il pas dû le cas échéant titrer: "L'auteur présumé est un Algérien?"

    Non, la Tribune ne mange pas de ce pain-là.

    Elle ne fait pas dans les fake news, mais dans les "missing news". Ainsi, dans les divers articles consacrés au tabassage de cinq femmes, elle ne fait état à aucun moment du témoignage qui met en cause un Maghrébin parmi les assaillants.

    Aurait-elle fait de même si le témoin avait décrit l'agresseur comme "un homme au crâne rasé, type néo-nazi?"

     

    Pour d'autres questions politiquement très incorrectes, lire le papier fort instructif de John Goetelen.